nous souhaitions expérimenter l'école autrement...

Le projet d’école expérimentale n’est plus d’actualité

(ou du moins reste à l’état de projet…).

 

Néanmoins, vous trouverez ici un résumé et un rapide historique de ce que nous avons tenté de mettre sur place entre 2016 et 2017 dans le pays de Dinan.

L’association Ecole Expérimentale Rance Emeraude (était) un collectif de parents et d’éducateurs souhaitant proposer une alternative viable et innovante à la déscolarisation.

L’idée centrale étant de permettre à l’enfant de conserver et développer sa spontanéité, sa créativité, sa capacité à penser par lui-même et à rester connecté à sa joie de vivre.

Nous souhaitons montrer par l’exemple que l’éducation peut se faire sans chantage, sans punition, sans « travail », sans compétition, sans enfermement mental, sans attente, en s’inspirant de ce qui marche ici et ailleurs (toutes pédagogies confondues), en donnant ou redonnant l’envie d’apprendre.

En mettant en place des conditions propices à faire éclore la confiance, la responsabilité, le bon sens en toute simplicité… En considérant l’enfant de 3 à 99 ans comme un adulte à part entière.

L’implication de chaque acteur (enfants, parents, accompagnants) nous semble primordiale.

Où en sommes-nous ?

Soyons clairs : pour l’école, c’est tombé à l’eau.

Après avoir imaginé et/ou testé plusieurs modèles économiques (fonctionnement “classique” à 500€/mois avec accompagnants salariés, fonctionnement à tarif dégressif en fonction des revenus, puis dernièrement école “quasi gratuite” avec accompagnants bénévoles dont une grande partie de parents), aucune de ces formes n’a vraiment reçu de réel engouement.

Nous pensons que ce type de démarche expérimentale de micro-école pourrait mieux se développer à un niveau beaucoup plus local, par exemple entre une petit groupe de parents (5 à 6 parents suffisent parfois pour constituer un groupe d’une quinzaine d’enfants..), autour d’une maison agrée ERP (Etablissement Recevant du Public qui serait le siège de la micro-école), avec des séjours fréquents de maison en maison (vie à la ferme, activités particulières, etc.).

D’ici-là, pour nos enfants, certains de nous nous sommes rapprochés d’écoles existantes, car de belles choses s’y développent à l’initiative d’enseignants trop souvent isolés. D’autres continuent avec l’école à la maison.